Livraisons domicile uniquement à : Calais, Bonningues-lès-Calais, Coquelles, Coulogne, Escalles, Fréthun, Hames-Boucres, Les Attaques, Marck, Nielles-lès-Calais, Peuplingues, Pihen-lès-Guînes, Saint-Tricat, Sangatte (sinon optez par le colissimo)

SO BUENO

* Champs obligatoires

250gr
7,50 €
250gr
7,50 €
Livraison de votre panier estimée à partir du
  • Livraison à domicile en Colissimo : jeudi 03 décembre
  • Livraison à domicile en vélo cargo : mardi 01 décembre
  • Retrait Drive : mardi 01 décembre
  • Retrait chez chaque commerçant : selon horaires

Café d’exception issu de l' agriculture biologique torréfié artisanalement par Hélène au sein de nos ateliers de Calais

Depuis son introduction au Nicaragua au milieu du siècle dernier, le café a tenu son rôle prépondérant dans la formation de la société nationale et dans l’intégration de la nation au système économique et mondial. Moteur historique de changement social et économique, la caféiculture est aussi influencée par les mutations politiques contemporaines du pays à toutes les échelles de la filière. Des problèmes politiques ont souvent perturbés la culture du café, et le Nicaragua ne fait pas exception à la règle. La révolution en 1979, fit fuir les fermiers vers la Floride, une période d’incertitude pendant laquelle le gouvernement envisagea de redistribuer les terres. La production chuta, de un million de sacs à moins de 600,000 sacs en 1990. Maintenant les plantations sont revenues aux mains d’entreprises privées. Plantation : Le Nicaragua bénéficie d’une grande diversité climatique et biologique due aux différentes altitudes et aux diverses expositions selon les versants de ses reliefs. Ici le café est une culture intensive, principalement de la variété arabica. Les meilleures régions sont au nord et au centre du Nicaragua. Le pays est divisé en trois grandes zones: les terres basses de l’Atlantique, la région montagneuse centrale et les terres basses du Pacifique. La plupart de la population du Nicaragua vit dans les terres basses entre le Pacifique et le versant occidental du lac Nicaragua, la rive Ouest du lac Managua et le versant Sud Ouest de la chaîne des volcans. Sur la côte orientale, vivent les indiens miskitos. Ces dernières années, des colons se sont installés sur les terres hautes de Matagalpa et Jinotega où leurs activités sont la culture du café.Le café y est cultivé jusqu’à une altitude de 1.400m, les plus grands domaines étant perchés à environ 900m. Le sol y est composé d’argile ou de limon argileux et de mai à janvier, le café y est arrosé par 1.500 à 3.000mm de précipitations. Les exploitations de la région de Matagalpa, dans le centre du pays,fournissent un quart du café au Nicaragua. Leur altitude varie de 500 à 1.100m, la composition du sol y est similaire à celle de Jinotega et les précipitations concentrées sur les mois de mai à décembre, y atteignent 1.500 à 2.000m par an. Dans toutes ces régions, les caféiers poussent traditionnellement sur des coteaux très escarpés et les principales variétés sont le Maragogype, le Maracaturra et le Catimore. Si le gros de la production caféière est assurée par les exploitations de moyenne à grande tailles, les petites fermes,traditionnellement familiales, sont les plus nombreuses et produisent, en dehors du café, des cultures vivrières telles que le maïs et les haricots.